Spectre

Cassandra Semeu Kwekam

Jacqueline, la grand-mère belge de Cassandre Semeu-Kwekam, a vécu un deuil qui l’a fait plonger dans une profonde dépression depuis une vingtaine d’années et qui a déclenché des troubles obsessionnels compulsifs qui se caractérisent par la répétition de mêmes gestes. Dans les rituels de deuil camerounais, les instruments de percussions sont utilisés comme symboles du lien entre le mort et le vivant. Le geste répété d’absence puis de présence du son d’un tambour donne un rythme qui signifie un lien entre le vivant et le mort.

Year : In progress
Filmmaking : Cassandra Semeu Kwekam
Credits :

Un projet de Cassandra Semeu Kwekam.
Dans le cadre du partenariat Africalia / Atelier Graphoui.